mariage automne

On a tous des éléments qui nous tiennent à coeur, sans quoi un mariage ne sera pas vraiment un mariage à nos yeux. Ceux qui tiennent à coeur aux futurs mariés j'entends, tant pis pour Belle-Maman pour qui un mariage n'en est pas un si on na va pas à l'église, pour Papa qui compte se siffler toute une bouteille de champagne, pour Cousin qui adore toujours organiser des jeux très suggestifs et ne manque pas une occasion de sortir des blagues bien grasses, et pour Marraine qui trouve que votre déco va faire fête forraine. C'est déjà suffisament compliqué de se mettre d'accord à deux, on verra plus tard (si on veut !) s'il n'y a pas quelques petites choses pas tellement importantes que l'on pourrait conséder aux proches paniqués.

La date > Un mariage, c'est pratiquement toujous en été. Toute fin de printemps ou tout début d'automne éventuellement. Les propriétaires de salles savent bien que c'est la saison privilégiée, et comme dans le tourisme, c'est à cette époque que tout est le plus cher. Ne vous leurrez pas trop sur le "mais comme ça on pourra tout faire dehors", et prévoyez toujours une solution de repli par mesure de précaution, sans quoi au stress légitime précédent le mariage va s'ajouter la panique du "et si il pleut, on ne pourra rien faire !". Et qui sait, en octobre vous pourriez bien avoir la surprise d'un été indien ! (Tout se détraque ma p'tite dame !) Un mariage est-il forcément un samedi ? (Car là aussi, les salles sont plus chères à louer le week-end !) En visant sur un jour de semaine calé entre un jour férié et un week-end, cela pourrait permettre aux invités de n'avoir qu'un jour à poser pour être présent, ce qu'ils auraient probablement été obligés de faire pour le trajet pour peu qu'ils habitent loin. Peut-être même que de toute façon, tout le monde à leur travail faisait le pont ! Attention si vous choississez cette option, pensez à prévenir vos convives au moins six mois à l'avance, certains doivent poser leur congés très tôt.

La salle  > Vous faut-il obligatoirement un château ? Est-ce que la salle des fêtes de Trifouilli-les-Oies peut vous suffir ? Souhaitez-vous juste un lieu JOLI ? (Il n'y a pas qu'un château pour être beau ! Des tas des salles existent, dans des fermes par exemple, on peut aussi louer un chapiteau de cirque, tout prévoir au fond du jardin avec la grange comme solution de repli, ou fouiner parmi les salles polyvalantes des communes rurales environnantes... Et pensez-y, certains gîtes de groupes comportent une grande salle commune, et ce pour moins cher que d'autres salles "spéciales évènements". En plus, cela vous permettra de loger du monde !) Si la salle de Trifouilli-les-Oies reste quand même assez immonde, sera-t-il possible de l'embellir en suspendant des ciels de tissus au plafond ? En jouant avec des nuées de lampions, ombrelles, guirlandes etc. ?

salle 

Les invités  > Ceux qu'on veut inviter, ceux qui pensent qu'ils vont être invités, ceux que les (beaux-)parents veulent inviter, ceux qu'on "doit" inviter... Est-ce qu'un mariage compte forcément des centaines de convives ? La cousine au troisième degré qu'on a renconté une fois lors d'un repas quand on avait 3 ans est-elle indispensable ? Et même sans aller jusque-là... les cousins direct mais dont on a jamais vraiment été proches sont-ils obligatoires ? Tout le monde doit-il être invité à TOUT ? Peut-être pouvez-vous vous contenter d'une fête plus intime, avec la famille et les amis proches (dans vos coeurs, pas forcément ceux avec qui vous avez le plus de lien de sang ou que vous fréquentez depuis le plus longtemps !).

Le déroulement général  > Selon le schéma habituel, on se marie l'après-midi, on convie tout le monde au vin d'honneur, y compris des personnes "peu importantes" (voisins, collègues, amis des parents...), puis on fait partir cesdites personnes et c'est l'heure du cocktail (facultatif) et enfin, l'heure de se mettre à table. Et vous, si vous y réfléchissez, est-ce vraiment cela qui vous fait rêver ? Peut-être que votre mariage idéal induirait encore plus de frais (inviter tout le monde pour la semaine dans un grand gîte, étaler le mariage sur deux jours avec un repas de fête chaque soir et les animations qui vont avec...), mais même si c'est cela votre idéal, c'est toujours intéressant à savoir. Car si tout compte fait ce sont ces choses les plus importantes pour vous, vous pourrez faire l'impasse sur d'autres pôles de dépenses. Pour un mariage sur un seul jour, il existe de multiples possibilités : ne pas faire de vin d'honneur (après tout, tant pis pour les voisins), organiser un grand pique-nique le midi ou une garden party s'étalant sur tout l'après-midi et jusqu'à ce que partent les derniers (mais sans dîner prévu !), ou même prévoir un repas classique mais... le midi, en invitant les "gens du vin d'honneur" non pas pour le classique vin d'honneur-grignotages, mais plutôt pour le dessert/pièce montée et une après-midi dansante ou ponctuée de grands jeux... La même chose est possible le soir, très courante outre-Atlantique, les amis sont souvent conviés simplement au dessert et à la soirée dansante, mais pas au repas complet. Et je suis sûre que vous pouvez encore imaginer des tas d'autres possibilités !

jardin 

Le repas  > L'image classique veut que chacun pose son derrière sur une chaise, puis que des hordes de serveurs tirés à quatre épingles s'agitent autour des tables, prenant soin d'amener jusqu'à huit assiettes différentes au cours d'un repas très carnassier. Usuellement on compte dans ce schéma classique deux entrées, un trou normand, un ou deux plats, une assiette de fromages, une assiettes de dessert, et pour conclure évidemment, la classique pièce montée. Le tout arrossé de champagne à volonté évidemment. Quelles alternatives existent ? Pour commencer doucement, on peut diminuer l'abondance de plats. UNE entrée et UN plat, c'est déjà correct. On peut ensuite s'attaquer au faste de viandes et poissons. (C'est une végétarienne qui écrit mais je ne vous parle même pas de les supprimer totalement, j'ai bien conscience du fait que c'est un élément attendu de la plupart des gens, une partie d'entre eux ayant besoin pour leur repas habituels d'au minimum une tranche de jambon ou quelques rondelles de saucisson midi et soir, que le repas soit entièrement non carné n'est pas évident. Mais si les mariés sont végétariens l'un comme l'autre, cela peut effectivement être l'occasion de faire découvrir aux convives des plats évolués ne contenant aucune viande et aucun poisson !) Magret de canard, foie gras, saumon, filet de boeuf, filet de sole, homard... Stooooooooooop ! Eh oui, c'est ce qui coûte le plus cher ! En ne choisissant un plat carné mais une entrée végétarienne (bon, soyons honnête, si votre entrée comporte des truffes blanches avec sauce safranée, c'est possible que le prix batte celui de la viande), vous pouvez réduire un peu votre budget repas. Au fait, le champagne, y tenez-vous pour autre chose que le nom ? Savez-vous qu'il existe de mauvais champagnes... avantageusement remplacés, pour le même prix, par d'excellents mousseux ou crémants ? Et pourquoi ne pas s'éloigner carrément de cela et jouer la carte du cidre, par exemple ? Si vous voulez absolument trinquer au champagne au moins une fois cette soirée, peut-être pouvez-vous le réserver pour ce avec quoi il s'accorde le mieux (je ne me hasarderais pas à vous conseiller en assemblages oenologiques !), en servant une flûte par personne, ni plus, ni moins ! Intéressons-nous à présent à une première alternative au service à table : le buffet. La version la moins éloignée du schéma classique comportera un buffet d'entrées, un plat chaud servi à table, et un buffet de desserts. On peut préférer le tout-buffet et avoir un plat chaud en libre-service. (Saviez-vous qu'il fallait compter 30 % de nourriture EN MOINS pour les buffets ? Eh oui, quand chacun se sert précisément la quantité qu'il veut, il y a moins de gaspillage !) Il existe également le buffet froid, peut-être inadapté à un mariage hivernal ou chacun préfèrera pouvoir avaler quelque chose de chaud. Et puis, il y a une alternative encore plus éloignée, c'est le "fait-maison". Tout préparé par les (mamans des) mariés, c'est une possibilité, et en embauchant quelques serveurs, on peut même la jouer "pro" avec un service à table ! (Mais prenez bien garde aux pannes de congélateur qui réduiraient à néant tous vos efforts.) Ou, de façon encore plus conviviale, en demandant à tous les invités d'amener chacun quelque chose. Une quiche, une tarte sucrée ou salée, une salade, un gâteau... (En s'assurant bien en amont de ce que chacun amène pour ne pas se retrouver avec 15 gâteaux au chocolat sur les bras et seulement 3 plats salés...) On peut prévoir de quoi réchauffer (demandez à certains d'amener leur micro-ondes !). L'avantage si chacun amène sa participation, c'est que ça ne vous coûtera pas plus cher en nourriture, qu'il y ait 15 ou 100 invités !

buffet 02

Les animations > Clown pour les enfants, magicien close-up pour les adultes, et DJ pour faire danser tout le monde jusqu'au petit matin ! Commun, n'est-ce pas ? (Quoi que pas désagréable, je n'ai rien contre dans l'absolu !) Déjà il est bien évident que clown et magicien ne sont pas indispensables. Et le DJ, l'est-il vraiment ? (D'ailleurs, ça vous éclate, vous, de danser, danser, danser ? Parce que vous avez les droit de répondre "non !" et de décider d'organiser quelque chose de totalement différent, tant pis pour "la tradition" selon laquelle le bal est indispensable ! Votre mariage doit vous ressembler, ne vous cachez pas derrière des schémas parce que tout le monde a toujours fait comme ça !) Un ordinateur et une bonne playlist est-ce que ça peut suffire ? (ça dépend de ce que vous attendez du DJ, car il peut avoir d'autres responsabilités dans l'animation !) Même si vous adorez danser, pensez à ceux qui n'apprécient pas du tout cela. Prévoyez quelques animations pour réunir tout le monde, les grands classiques (jeu elle/lui) ou d'autres inédits. Réinventez des jeux existants (jeux de sociétés...)... N'oubliez pas les personnes âgées en ne prévoyant que des animations nécessitant de courir partout (le fameux remake des chaises musicales où l'on énonce à chaque fois quelque chose à trouver dans la salle), songez à prévoir au moins un jeu plus calme en faisant en sorte que le troisième âge ne soit pas toujours complètement largué (pour un quizz musical, oubliez le tout-hardrock qui n'amusera que vos potes et membres de votre groupe de musique, et mettez suffisament de chansons de l'époque de vos grands-parents qu'ils connaîtront presque forcément). Pensez également à des amusements qui peuvent venir de choses simples commes les photos : venu des Etats-Unis, le principe du photobooth déridera tous les âges ! Des cadres pour s'encadrer, des bouches et des moustaches en carton fixés au bout d'un batônnet, quelques masques de fêtes d'anniversaire enfantines, des ardoises pour laisser de petits mots, des lunettes XXL, des boas de plumes, des perruques à paillettes... chacun se déguise à l'envi, et c'est parti pour la fête à la grimace et autres poses improbables ! 

L'habillement > Blanche, à jupon, avec une traîne et un voile. Tout ou partie de ces éléments sont importants pour nombre de mariées, et peut-être pour vous aussi. Dans les vitrines et les catalogues de boutiques de robes de mariées, on découvre de plus en plus de couleurs, c'est permis ! Une robe peut s'acheter pour pas cher en Chine, sans savoir exactement quel sera le résultat final. Mais sinon, les boutiques sont nombreuses (dont certaines spécialisées dans les premiers prix). N'ommétez toutefois pas trop vite la solution du sur-mesure, en prenant soin de voir des exemples du travail de la couturière ou du couturier que vous aurez choisi, car cela ne revient pas forcément plus cher que des modèles d'une collection, portés donc par nombre d'autres mariés. Avec un peu d'imagination ou en trouvant une couturière très créative, vous pourrez avoir de l'unique, et sans payer la pub d'une marque ! Mais peut-être que vous-même avez des doigts de fée pour les aiguilles et le fil, si vous ne craignez pas les superstitions qui veulent qu'une couturière ne fasse pas sa robe de mariée elle-même. N'hésitez pas à vous laisser tenter par des formes de modes passées, des années 50, des années 20, de la belle époque, de la renaissance, les multiples formes que connurent le Moyen-Âge, remontez jusqu'à l'Antiquité... Faux-cul, manches évasées, drapés, corsets, le tout arrosé d'une palette de matières, couleurs et tissages immense, les possibilités sont presque infinies ! Une "robe-meringue" dans un Wax africain, une robe au drapé évoquant l'antique Rome dans un imprimé toile de Jouy, des rayures, des fleurs, des pois, de la dentelle, des plumes, des perles... Tout est possible ! Pour celles qui ne tiennent pas à la grande robe, ni même forcément à une robe, osez le prêt-à porter ! Il n'est pas impossible que vous trouviez votre bonheur chez de célèbres marques accessibles à toutes les bourses, notamment dans les collections d'été, vous découvrirez nombre de robes délicates, courtes ou longues, dans des teintes blanches, comme "une vraie robe de mariée", sans parler des chemisiers, pantalons de coton et jupes vaporeuses. Si vous comptiez tout de même mettre un peu plus de sous que ça dans ce fameux "costume de mariée", ça peut être l'occasion d'aller jeter un oeil dans des boutiques où vous n'aviez encore jamais osé entrer, ou dans des rayons que vous vous interdisiez (des créateurs, ou du côté des robes de soirée). Ce que vous achèteriez alors pourrait être reporté ! Et à chaque fois que vous enfilerez ensuite cette petite blouse, vous penserez encore plus fort à ce grand jour. Et pour Monsieur ? Costard-cravate/noeud'pap' obligatoire ou pas ? Jouez la carte bohème en tombant la veste ou en choisissant des vêtements de lin, pourquoi pas ?

robe PAP 

Le photographe et le caméraman > Ce n'est pas forcément une dépense inutile, réfléchissez-bien à ce choix en considérant ce que vous espérez concerver de cette journée. Si vous ne souhaitez que des images-témoignages, le mitraillage photo de tous les invités pourra être largement suffisant. Si vous voulez garder une trace plus travaillée (le photographe pensera à changer d'angle pour que n'apparaisse pas l'imonde camionnette du traiteur ou le mur en parpaings, vos invités, c'est moins sûr !), cela peut valoir le coup d'engager quelqu'un. N'oubliez pas que son rôle à lui n'est QUE de vous photographier. Et c'est son métier, il a du matériel adapté, la qualité n'est en rien comparable avec les petits appareils numériques dont tout le monde dispose. Vos invités auront du monde avec qui discuter, seront conviés à s'assoir, à dîner, à danser. Si vous les avez invité c'est probablement que vous souhaitez partager ce jour de joie avec eux, s'ils portent sur leur épaules la mission de photographe officiel ils ne profiteront peut-être pas autant de la journée. Si vous misez sur un proche amateur qui aime passionément faire de la photo (dans ce cas cette mission lui plaira sûrement et ne lui pèsera pas comme à quelqu'un d'autre), pensez à bien le brieffer sur tout ce que vous tenez à avoir en images (la déco, la robe sur son cintre, la nourriture, des plans larges, des gros plans, les chaussures...), en lui préparant un petit cahier des photographies que vous aimez. Procédez de même si vous choisissez un professionel n'ayant encore jamais fait de photos de mariage (cela peut vous revenir moins cher). Quoi qu'il en soit, avant de signer un contrat, regardez un maximum des clichés du photographe que vous convoitez, pas seulement la quinzaine mis en avant sur son site internet ou dans sa devanture (forcément, il n'y met que les plus réussis !). Et pour le caméraman ? C'est à peu près pareil ! Le ton qu'il donne à ses montages, la façon dont il filme, ce qu'il filme... Mais c'est déjà un poste moins souvent "obligatoire".

La décoration  > Il n'y a pas de secret : plus on fait soi-même, moins ça coûte cher ! Les blogs de mariage fourmillent de mille idées de DIY (Do It Yourself) capable de séduire des personnalités variées. De la plus classique fleur en papier de soie à la déco de voiture en pompons, du coussin d'alliance au point de croix à la fleur en papier géante en guise de bouquet, les fanions en liberty, les photophores en pot de yaourt, les rubans suspendus dans les arbres, les laçages sur les chaises... Si vous voulez des fleurs, quelques tiges dans de jolies bouteilles et pots (colorés ou non) pourront être du meilleur effet et ne vous coûteront pas le prix d'une composition !

compo 03

 

La voiture  > c'est un poste de dépense qui peut être totalement évité... après tout, quel symbole y a-t-il à arriver dans une limousine longue comme la rue, ou même dans une Merco neuve et rutilante ? Est-ce que la veille 205 qui a connu vos premiers baisers n'est pas plus sentimentale, au fond ? Si cette idée vous rebute totalement, vous avez certainement dans votre entourage un propriétaire d'une jolie voiture (ou d'une 2 CV atypique, ou d'un vieux combi VW customisé avec des nuées de fleurs, si c'est ce qui vous représente davantage !) qui voudra bien jouer les chauffeurs ce jour-là ! Mais peut-être que comme bien d'autres choses (la robe, le château...) vous aimeriez ce jour-là réaliser un rêve en arrivant dans une voiture de luxe, et après tout, c'est compréhensible que vous souhaitiez en profiter. (Pour ma part... je vous avoue que voudrais bien des chevaux, mais pas des chevaux-vapeur, si vous voyez ce que je veux dire ! ^^)

Et encore des tas et des tas de choses sur lesquelles s'interroger. Chacun n'a pas les mêmes attentes. La robe froufroutante d'un blanc immaculé brodée de cristaux est incontournable pour les uns, les nuées de fleurs sont indispensables pour les autres, le photographe n'est pas négociable pour les troisièmes, il faut inviter TOUTE la famille élargie et TOUS les amis, même ceux qui le sont plus par convenance, pour les derniers (et parfois, ce sont les mêmes pour qui RIEN n'est négociable ! Ah ! Euh... bon courage.). C'est avec tous ces éléments qu'il faut parvenir à composer.